Histoire de l'Entreprise

Cette chronologie retrace l'aventure de d&b audiotechnik, des premiers bureaux dans un garage d'un village de Korb, en Allemagne, à l'entreprise qui possède des bureaux et des partenaires sur les cinq continents, des "systèmes de d&b" au "système d&b". Vous pourrez ainsi mesurer le chemin parcouru depuis les premiers systèmes de diffusion sonore leviathans jusqu'au fameux E3 ou, plus récemment, le dernier lancement des enceintes de la Série Q.

1981-1985

1981-1985

1981

L'entreprise d&b audiotechnik est inscrite au Registre du commerce le 18 avril à Korb, une petite ville du sud de l'Allemagne, près de Stuttgart, dans une région réputée pour son vin. C'est dans ce banal garage de la Buocher Strasse, que Jürgen Daubert (le "d") et Rolf Belz (le "b") mettent au point leur premier système d'enceintes. Destinées à la location par des entreprises ou des musiciens, elle a aussi servi pour l'installation du légendaire MAXIM de Stuttgart.

1984

Déménagement pour un garage plus grand sur la Steinstrasse, toujours à Korb.

1985

Pour la première fois, une gamme complète de produits est mise sur le marché (la gamme F1/F2/B1). Ces premières "boîtes noires de Korb" produites sont emmenées en tournée par la rock-star allemande Herbert Grönemeyer.

1986-1988

1986-1988

1986

Le modèle E1 est développé spécialement pour les applications de diffusion. Discrète, facile à utiliser, cette enceinte connaît un succès rapide. Son utilisation s'étend aux installations, aux présentations industrielles, et se révèle surtout être une enceinte de sonorisation de haute qualité.

1987

L'entreprise devient société anonyme. L'idée est de gagner en souplesse et de permettre une participation transparente des employés de l'entreprise.

1988

Le système 1220 est une référence dans les domaines du théâtre et de l'opéra. Il marque l'entrée de d&b sur le marché des installations fixes.

1989-1993

1989-1993

1989

À l'étroit depuis longtemps dans les locaux de Korb, d&b déménage à 25 km de Backnang, à l'époque capitale du cuir du sud-ouest de l'Allemagne. Un premier bureau ouvre à l'étranger. Claus Hansen, employé de d&b depuis 1986, prend la direction des pays de l'Europe du Nord, à Aarhus au Danemark. La même année, les bureaux anglais sont ouverts sous la direction de Simon Johnston.

1993

Avec sa série 02 (aujourd'hui Série "C"), d&b propose des systèmes peu coûteux, très compacts, dotés d'une bande passante importante et d'une excellente qualité sonore. L'ampli de puissance P1200 marque aussi une nouvelle étape. Il constitue un tournant dans l'histoire des produits d&b, grâce à son contrôleur électronique spécifique pour haut-parleurs modulaires. Il acquiert rapidement la réputation de l'amplificateur le plus fiable du marché.

1994-1997

1994-1997

1994

Le système C4 est lancé et devient rapidement la référence des équipements de tournée. Grâce au développement de l'E3, d&b perpétue le succès de l'E1 sur les marchés de la diffusion et des installations fixes. Ces systèmes offrent une plus grande flexibilité, des niveaux de pression sonore plus élevés et un son de meilleure qualité, avec des dimensions encore plus réduites.

1996

Lancement du MAX, une enceinte très polyvalente et efficace pour une large gamme d'applications. Daniele Tebaldi ouvre le bureau italien de d&b, dans la magnifique région de Ferrare (sur la photo, le Palazzo dei Diamanti, XVe siècle).

1997

L'E-PAC est un amplificateur mono avec contrôleur intégré. Il marque l'entrée de d&b dans le monde de la technologie de traitement numérique du signal.

1998-2000

1998-2000

1998

d&b part à la conquête du Nouveau Monde. Colin Beveridge prend la tête du bureau américain de d&b audiotechnik.

1999

d&b possède maintenant une antenne au Japon, dirigée par Shinichira Yonekura (la photo montre l'approche dynamique de son travail qu'il partage avec Shinobu Tanaka). Mais les locaux de Backnang deviennent trop étroits. Il faut poursuivre la restructuration et construire l'Usine n°II.

2000

d&b bouleverse plus que jamais les références en matière de système audio. Ils sont aujourd'hui incontournables sur le marché de la diffusion de proximité en direct grâce au moniteur M2. Les antennes française et espagnole sont ouvertes avec Didier Lubin à Paris et David Rosello à Barcelone.

2001-2003

2001-2003

2001

d&b devient vraiment une entreprise internationale. Trois nouveaux directeurs sont nommés : Frank Bothe (R&D), Simon Johnston (Marketing) et Peter Tongue (Commercial). Sur la photo : Simon et Peter, les premiers membres "Ausland" du comité directeur.

2002

La E0 (au centre) est la plus petite enceinte de toute l'histoire de d&b (234 x 145 x 170 mm). Présentée à Francfort à l'occasion du prolight+sound, elle dispose de caractéristiques impressionnantes, avec un niveau de pression sonore de 117 dB, un rendu particulièrement adapté aux petits espaces, la diffusion de proximité et les applications avec retard et son surround. A l'extrême opposé de la gamme d&b, on trouve le module C3 "Line Array" longue portée, qui vient en complément du système C4.

2003

Le site internet de l'entreprise est refondu et mis en ligne avec un tout nouveau design en avril, suivi par la version japonaise en novembre. Du côté des produits, l'innovante Série Q bouleverse l'industrie avec le D12. C'est le premier amplificateur d&b qui permet de contrôler tous les haut-parleurs d&b. Le développement international se poursuit au Mexique avec Antonio Martinez Benita, à Singapour avec Sebastian Song et en Corée avec Hak Kwon Kim ("Kevin" pour les intimes).

2004-2006

2004-2006

2004

d&b lance le Cardioid Subwoofer Array (CSA) à l'occasion du salon prolight+sound de Francfort. Le logiciel ROPE C disposant d'une interface graphique "glisser/déposer" est lancé plus tard dans l'année, en même temps que la mise en réseau à distance qui permet un contrôle centralisé et la surveillance des systèmes. À l'Est, M. Freddie To ouvre la filiale chinoise. À l'Ouest, le célèbre système C4 a atteint un public de 1,43 million de personnes lors de la tournée américaine la plus importante de 2004, totalisant 96 shows dans 69 villes. En Europe, les systèmes font une fois de plus la preuve de leur résistance aux intempéries.

2005

d&b a le plaisir de dire "Benvenuti" aux Italiens avec l'ajout d'une section dans la langue de Dante sur notre site Internet. Les premiers mois ont aussi étés riches en évènements avec le lancement d'une série de haut-parleurs trés colorés : La Série QI destinée au marché de l'installation. Le succès de la version italienne du site a stimulé son voisin français, puisqu'une version dans la langue de Molière voit également le jour.

2006

Fin de la mise à jour "latine" du site web avec la finalisation de la version espagnole, depuis Barcelone, par David Rosello. Enfin, les produits d&b pouvaient être présentés au sud de l'Europe, mais aussi à l'Amérique latine. L'une des premières annonces concernait le lancement de la Série-J sur le marché des gros systèmes en ligne source. Une excellente façon de démarrer l'année des 25 ans de d&b audiotechnik. Après une courte pause pour marquer le coup, l'aventure repartait de plus belle. En juin, le nouveau retour de scène M4 fait ses premières apparitions sur scène. Les roadies de la tournée d'Iggy Pop, qui devaient composer jusqu'ici avec des retours de scène aussi lourds qu'un "âne mort" (sic) sont enchantés par ce nouveau retour de scène "poids plume".

2007-2009

2007-2009

2007

d&b renforce sa présence à travers le monde. Après l'important distributeur sud-africain Stage Audio Works (Johannesburg), c'est Triangle Entertainment qui nous rejoint notre réseau de distributeurs pour Dubaï. Paul Movies (New Delhi) représente maintenant d&b sur le continent indien. En Allemagne, là où tout a commencé, d&b poursuit son développement : construction d'un nouvel immeuble et d'une extension facilitant la circulation des composants. Le département "logiciels" lance le Système de contrôle à distance (R1) et l'interface d&b R60 USB vers CAN.

2008

L'année démarre par l'installation dans le nouveau bâtiment administratif et par le démarrage de la production dans sa dernière configuration complètement repensée. Au même moment, d&b présente la polyvalente Série-E ainsi qu'une nouveauté de nature à prendre place au coeur de ses systèmes : le nouvel amplificateur D6. Quelques mois seulement après sa sortie sur le marché, l'E8 reçoit la récompense de produit de l'année par le ABTT pour son guide d'onde orientable particulièrement novateur. Au Danemark, un nouveau distributeur alfa audio A/S rejoint lui aussi la famille d&b.

2009

L'année de naissance de la Série-T. Bien qu'elle n'entende pas révolutionner le genre, sa souplesse lui autorise toutes les ambitions. Le modèle est rapidement suivi par des versions d'installation (la Série-Ti). À l'automne, le retour de scène M6 et le subwoofer E12X viennent compléter les gammes des produits compacts. Par ailleurs, face à la nécessite de volumes de caisse plus importants pour les infra-bass pour renforcer certains messages musicaux, les modèles J-INFRA et B4 font leur apparition. d&b termine l'année en concluant un partenariat aux antipodes avec le choix par l'Opéra de Sydney d'un système de son "Made in Germany".

2010-2011

2010-2011

2010

Il faut remonter à 1994 pour situer le début d’un cycle de produits axés sur la polyvalence, les niveaux de pression acoustique élevés, et une qualité de son encore meilleure dans des dimensions réduites. Le modèle E3, puisqu’il s’agit de lui, fête ses seize ans cette année-là. Jusqu’ici, l’E3 était le seul modèle de sa gamme, mais en début d’année la nouvelle E6 vient l’épauler. Plus petite, plus légère, cette enceinte inédite et puissante fait aussi bien, voire mieux que l’E3 à bien des égards. Par contraste, un produit plus imposant par la taille fait son apparition et reçoit aussitôt trois distinctions majeures. Au mois d’avril, le Sub-Bass cardioïde passif B4 est désigné meilleure enceinte par le magazine Live Design, avant de recevoir le prestigieux Innovation Award du PLASA 2010 puis le Readers' Choice Award de Pro Sound Web. Pour en arriver là, le B4 a beaucoup impressionné là où il est passé par son recours au PSP (Plywood Signal Processing) au lieu de la traditionnelle technologie DSP active. Au plan commercial, d&b agrandit encore son réseau de distribution mondial, avec une présence en Argentine, au Chili, en Ukraine, en Slovénie, au Vietnam, en Thaïlande, et un réseau renforcé aux États-Unis. Une stratégie claire née d’une idée-force : s’inscrire dans la durée.

2011

Les trente ans de d&b sont marqués par une rupture avec des changements considérables dans la famille de produits : la gamme White rejoint les enceintes d’intégration en renfort de la gamme Black bien connue. La gamme White comprend seize nouveaux modèles d’enceintes conçus pour une intégration visuelle, physique, acoustique et électrique dans des installations fixes. La présentation mondiale au salon ISE d’Amsterdam est très bien accueillie. Dans le courant de l’année, l’offre de produits d&b s’élargit vers le bas, non pas en puissance de sortie mais en format : deux modèles de la Série-E, les E4 et E5, sont présentés. Côté distribution sur les marchés internationaux, le réseau s’élargit également, avec l’implantation de cinq nouveaux distributeurs en Europe orientale, l’extension du réseau en Amérique du Sud avec une présence au Brésil et en Colombie, sans oublier l’Asie/Océanie avec un nouveau partenaire en Indonésie : petit à petit, d&b grandit.

2012-2013

2012-2013

2012

d&b entame une nouvelle décennie sous le signe de la croissance alors que l’économie mondiale est en récession. Qu’on en juge : une nouvelle ligne d’assemblage d’enceintes, des entrepôts supplémentaires et des locaux de manutention automatique des stocks ont été mis en place à la fin de l’année 2012. Ces investissements capitaux suivent le plan défini en 2012, avec la poursuite de l’expansion de l’implantation de d&b sur les grands marchés d’Amérique du Sud, d’Europe orientale et d’Asie. Nouvelle usine, nouveaux produits, et avalanche de succès critiques et commerciaux pour le système Line array compact à base de Série V : présentée à Francfort au salon PL+S au printemps, la Série V a été distinguée « Meilleur système de sonorisation » par le groupe Produção Magazine pour les marchés latino-américains, et « ABTT Sound Product of the Year » au Royaume-Uni. Mais que ces gros titres n’éclipsent pas le reste : les ateliers d’assemblage ont été agrandis afin de faire face à la demande d’enceintes d’intégration de la gamme White, ainsi que les Série E réactualisées.

2013

Après deux années plus que chargées, d&b va faire porter ses efforts sur la segmentation et le contrôle. Le fossé séparant les enceintes point source et les line array a toujours été difficile à combler, mais la présentation de d&b ArrayCalc V7 à l’ISE d’Amsterdam en début d’année permet d’envisager un outil de modélisation idéal pour faire coexister les deux types de propagation sonore avec une maîtrise totale en termes de contrôle et de planification.

2014-2016

2014-2016

2014

February sees the launch of the first column loudspeakers by d&b. The unobtrusive xC-Series is not just aesthetically pleasing, but offers unique performance characteristics thanks to passive cardioid behaviour in the horizontal plane. In July d&b appoints Amnon Harman to drive the success of the company from the newly created position of CEO. A couple of months later the Y-Series expands the product line even further, with point and line source solutions for small to medium size applications.

2015

Following the success of the flagship D80, d&b introduces the mobile D20 amplifier, alongside two four channel installation specific amplifiers, 10D and 30D, sending a clear message to the industry that d&b is serious about installation systems. The launch of ArrayProcessing, a new ArrayCalc feature for enhancing the tonal (spectral) and level (spatial) performance of d&b line arrays, quickly captures praise from the likes of New York’s Apollo and Carnegie Hall. By the end of the year the recently launched 3-way passive V-Series point source loudspeakers are causing a stir with their exceptional mid frequency performance, especially in the vocal range.

2016

In the year the company turns thirty five d&b kicks things off with the launch of the DS10 Audio network bridge; as the first d&b device to be positioned before the amplifiers in the signal chain it offers the seamless interoperability of Dante enabled devices with d&b systems. In the same month d&b presents the multipurpose omnidirectional B22-SUB - a new take on an old friend, the B2. Next up d&b NoizCalc is introduced to tackle the serious topic of noise disturbance at live open air events. The far field noise immission modelling software extends the predictability of d&b systems beyond the listening area to the surrounding neighbours, bringing much needed transparency to a complex problem. In May d&b adds to its global network of wholly owned subsidiaries with a new office in Singapore. Meanwhile ArrayProcessing approaches its first birthday with some well known friends: Taylor Swift, Beyonce, Muse, Coldplay, Take That and Madonna (to name just a few), all go on tour with a little something extra for their line arrays.