D'illustres lieux de savoir ont choisi d&b

1/3
2/3
3/3

Il arrive que l’installation d’un système dont les caractéristiques font rêver se transforme en casse-tête, sinon en cauchemar, pour peu qu’il soit destiné à de vieilles bâtisses à forte valeur patrimoniale, historique et architecturale. Avoir le statut de trésor national pourra donc relever de la pure délectation culturelle ou de l’irritante migraine. Entre la préservation de lieux rares et la nécessité de tirer les fruits d’un glorieux passé, il est parfois urgent de ne pas choisir. Deux des plus prestigieuses écoles du Royaume-Uni se sont ainsi retrouvées face à ce dilemme et, malgré des parcours assez différents, en sont arrivés à la même solution.

Le premier est le Dining Hall d’Exeter College, de l’Université d’Oxford, chef-d’œuvre du style jacobéen de 1618 serti de poutres voûtées et de vitraux en gradins. Le deuxième est le Royal College of Surgeons (RCS) de Lincoln’s Inn Fields, à Londres, date de 1797. À l’image de nombreuses institutions prestigieuses du pays, l’endroit accueille des conférences, des séminaires, des débats, des lancements de produits et des mariages qui constituent une source non négligeable, voire vitale, de recettes. Encore faut-il que l’équipement audio soit adapté aux besoins des clients et ne pas perdre de vue que l’endroit demeure un lieu prestigieux de savoir et de transmission.

La gamme White d’enceintes d&b audiotechnik a été pensée spécifiquement pour les installations permanentes, et en particulier celles dont les premières lignes du cahier des charges contiennent des termes comme « discret », « effacé », « qui passe inaperçu ». Il est donc peu surprenant qu’Exeter College et le RCS aient vu dans la gamme White une solution valable pour améliorer leurs systèmes. La société Orbital Sound de Brixton (dans le sud de Londres) s’est occupé du projet RCS, et c’est une entreprise du Lancashire, Wigwam Acoustics Ltd, qui a été sollicité par l’intendant d’Exeter College, Phillip Munday.

Le responsable des installations de Wigwam, Tim Mortimer, raconte la suite : « Phillip Munday est venu nous voir en nous exposant brièvement ses exigences. Il a lourdement insisté sur la qualité, tant les systèmes précédents s’étaient avérés décevants à l’usage. Le Dining Hall est une salle de dimensions importantes mais les enceintes devaient garder une certaine discrétion pour ne pas perturber l’architecture des lieux. Phillip Munday a également rappelé que le système devait mettre en valeur toutes les formes de musique et d’arts oratoires. Une fois ces conditions posées, il nous a laissé concevoir le système dans les règles de l’art ».

Après une première évaluation du site, Wigwam a retenu un système d’enceintes 4S de la Série-xS de d&b. Remarquables de compacité et de discrétion (15 centimètres de haut, et moins d’1 kg), ces enceintes 2-voies peuvent être disposées selon toutes les orientations. Mais comme l’explique Tim Mortimer, la taille ne fait pas le rendement : « Les clients sont toujours étonnés de la puissance de certaines enceintes compactes. Celles-ci sortent une pression acoustique de 114 / 115 dB et sont largement à la hauteur pour sonoriser le Dining Hall. Depuis la réalisation du projet d’Exeter College, on nous a demandé de concevoir et d’installer un système dans la chapelle du College, un autre endroit sensible d’un point de vue architectural. Remarquez, nous ne craignons plus grand-chose : la construction ne remonte qu’à 1859, donc comparé au Dining Hall, c’est du moderne ! »

C’est à une centaine de kilomètres de là, au cœur de Londres, que se dresse fièrement le portique du Royal College of Surgeons. Bien qu’il soit placé devant un bâtiment ayant fait l’objet de nombreuses modifications, il n’en demeure pas moins un monument classé souvent considéré comme un havre de paix, et un symbole de prestige qui en fait l’un des endroits de Londres les plus demandés pour la tenue de conférences, d’expositions, de réceptions et de mariage. L’établissement propose quatre salles à la location, la plus grande d’entre elles étant la salle Edward Lumley, une pièce rectangulaire d’une hauteur sous plafond de sept mètres, aux splendides murs plaqués de chênes dans le plus pur style néo-classique.

Tom Byrne, directeur commercial d’Orbital Sound, a suivi le projet RCS : « Au départ, le RCS nous a contacté en raison de notre proximité géographique et de notre utilisation de produits d&b audiotechnik. Après quelques petites recherches, ils étaient arrivés à la conclusion qu’un système d&b était la meilleure solution d’un point de vue technique, mais la question du budget les inquiétait quelque peu. Comme beaucoup de nouveaux clients d&b, le College avait surdimensionné son système d’enceintes par rapport à l’usage prévu, et à l’arrivée, le système adéquat restait dans des limites budgétaires acceptables. À titre d’exemple, le réglage du délai proposé en série sur les amplificateurs ont permis de faire l’économie de coûteux équipements supplémentaires ».

Comme à Oxford, le facteur esthétique n’étant pas le moindre, la possibilité d’installer des enceintes de même couleur que les placages de bois a permis de donner une discrétion remarquable à l’ensemble. Comme demandé, les enceintes ne devaient pas se voir, elles devaient s’entendre. « Ils étaient déjà très satisfaits des dimensions réduites des enceintes de la gamme White, mais ils ont été très surpris de la qualité du rendu compte tenu de l’acoustique (réverbérations) dont souffre la pièce », explique Tom Byrne. « Le bois, c’est bien beau, mais cela provoque toutes sortes de problèmes, surtout lors des discours. Leurs micros sur lutrins leur ont souvent posé de sérieux problèmes d’effet Larsen. Si le phénomène se produit trop souvent, le client risque d’être mécontent. Ils font donc que les enceintes se comportent bien en toutes circonstances. À l’image de toute la gamme d&b, les enceintes E4 et E5 proposent une excellente réponse. C’est un avantage décisif dans une salle transformable où le public n’est jamais assis deux fois de suite à la même place : la disposition peut passer de la rangée régulière aux longues tables de repas, et il n’est pas rare que les gens soient assis autour de petites tables rondes qui font que de nombreuses personnes tournent le dos aux enceintes. Une couverture claire et régulière est impérative dans de telles circonstances, et le College est ravi du niveau de qualité de l’installation d&b. »

Deux installations différentes, deux fournisseurs différents, deux villes du Royaume-Uni, et une même réussite en termes de délais et de budget. Mais en réponse à l’inévitable question (« Avez-vous rencontré des problèmes ? »), c’est Tim Mortimer de Wigwam qui oppose la meilleure réponse : « Il nous a fallu du temps pour expliquer que bien que la gamme s’appelle White, les enceintes ne sont pas toujours blanches et sont disponibles dans quasiment toutes les couleurs ».

Applications similaires

Toho Gakuen accueille un ancien étudiant entré chez d&b

Sise à Tokyo dans le quartier haut en couleurs de Shibuya, l’École supérieure Toho Gakuen Performing Arts College a accueilli récemment un de ses anciens élèves, Shinichiro Yonekura, dit « Yone ». Depuis l’obtention de son diplôme en 1990,...
suite...
Applications similaires
Toutes les catégories

Applications d&b

Application itinérante ou sédentaire ? En intérieur ou en extérieur ? Petite ou grande ? d&b propose des solutions sur-mesure pour répondre à tous les critères. De plus, le logiciel de simulation dédié optimise la planification de...
voir toutes les applications